Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

DR NICOLAS
Membre chevronné
Membre chevronné
Messages : 454
Enregistré le : 25 févr. 2014, 20:34
Vapoteuse utilisée : HEXOHM 2.1
BOX L'ATELIER
EVIC VTC MINI
3*THE HURRICANE
Drippers:MIRAGE EVO3, MAGMA REBORN
Liquide preféré : EN CE MOMENT :
-DIY,DIY,DIY
Membre Helvetic Vape N° : 693
Localisation : Auvernier

Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par DR NICOLAS » 27 mai 2016, 05:07

Toujours pas d'autorisation pour vendre des liquides nicotinés mais maintenant cela :

https://www.letemps.ch/sciences/2016/05 ... se-soigner

La Suisse un pays à part :D :D :D :D
Vapoteur depuis le 25 février 2014.
Image

Avatar du membre
Bargara
Membre émérite
Membre émérite
Messages : 1369
Enregistré le : 11 déc. 2013, 14:55
Vapoteuse utilisée : Vision Spinner, mini Provari, Dicodes Dani Extreme, Pipeline pro, Istick 30w, Hanna Modz, Steampunk pro-ms
Protank 1 2 3, Aerotank, Nautilus y c 2
Cartos divers (en hibernation)
Dripper Taifun, Mephisto
Expromizer, Squape R, Taifun GT et GT 2, Origen V2, Kayfun 5
Liquide preféré : Toujours en recherche de révélations...
Charlie Nobel: Sollers Pointe, Blue Bay et autres / POET: Nonne Torta al Limone/ Ripe Vapes: Pear Almond, Key Lime Cookie / Bread of Heaven/ Artist Collection: Sacré Coeur / Five Pawns: Castle Long, Grandmaster / Vaponaute: On the Storm / NKV: Red Juice / Halo: Tribeca / VDLV: les fruits, etc....
Membre Helvetic Vape N° : 0
Localisation : Environs de Lausanne

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par Bargara » 27 mai 2016, 06:58

Allez comprendre... :-|

"L’innocuité des cigarettes électroniques demeure en effet sujette à caution, ces instruments émettant diverses substances soupçonnées d’être dangereuses pour la santé, dont des composés organiques volatiles (COV). «Les résultats montrent que notre préparation n’émet pas davantage d’aérosols que les e-liquides classiques, indique Vincent Varlet. Ce qui est sûr, c’est que ces émanations sont beaucoup moins nocives que celles de la cigarette traditionnelle.»"
Image

"La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute."
Pierre Desproges

Avatar du membre
philippe
Modérateur
Modérateur
Messages : 1358
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:38
Vapoteuse utilisée : divers mais Hurricane 1.3 souvent
Liquide preféré :
Membre Helvetic Vape N° : 66666
Localisation : Genève
Contact :

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par philippe » 27 mai 2016, 09:36

Mon hypothèse d'explication à ce hiatus : il y a une coupure antagoniste entre le milieu actif sur les addictions pour toutes les substances psychoactives d'un côté, et le milieu anti-tabac. D'une part une intégration de la réduction des risques, de l'autre la vieille idéologie puritaine. Derrière la coupure paradigmatique, il y a des enjeux financiers. Les anti-tabac ont fait exploser la commission fédérale sur les drogues en 2008 pour ne pas risquer de partager avec les autres participants leurs millions délivrés par la taxes spéciales sur le tabac pour la prévention. D'autre part, leur idéologie de l'abstinence prédispose à travailler avec la pharma qui arrosent leurs membres les plus influents de crédits de recherche. Les leaders de l'anti-tabac ont beaucoup à perdre à titre personnels à intégrer la RdR, contrairement aux autres segments sur les questions d'addiction...

Avatar du membre
Bargara
Membre émérite
Membre émérite
Messages : 1369
Enregistré le : 11 déc. 2013, 14:55
Vapoteuse utilisée : Vision Spinner, mini Provari, Dicodes Dani Extreme, Pipeline pro, Istick 30w, Hanna Modz, Steampunk pro-ms
Protank 1 2 3, Aerotank, Nautilus y c 2
Cartos divers (en hibernation)
Dripper Taifun, Mephisto
Expromizer, Squape R, Taifun GT et GT 2, Origen V2, Kayfun 5
Liquide preféré : Toujours en recherche de révélations...
Charlie Nobel: Sollers Pointe, Blue Bay et autres / POET: Nonne Torta al Limone/ Ripe Vapes: Pear Almond, Key Lime Cookie / Bread of Heaven/ Artist Collection: Sacré Coeur / Five Pawns: Castle Long, Grandmaster / Vaponaute: On the Storm / NKV: Red Juice / Halo: Tribeca / VDLV: les fruits, etc....
Membre Helvetic Vape N° : 0
Localisation : Environs de Lausanne

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par Bargara » 28 mai 2016, 07:50

Tout à fait d'accord sur cette séparation entre milieu s'intéressant aux addictions (y compris légales comme les médicaments et l'alcool) et le milieu de lutte anti-tabac.
Sur les causes, je dois dire que je ne sais pas.

Juste une chose qui ne contredit en rien ton analyse: il y a aussi des idéologues de l'abstinence en ce qui concerne l'alcool.

Finalement, le problème principal ne serait-il pas le manque de recul tant sur la réduction des risques que sur les éventuels problèmes sanitaires liés à la pratique de la vape?
Il me semble, à tort ou à raison, que c'est "l'argument béton" qu'on nous sort fréquemment. Beaucoup moins nocif/probablement moins nocif/peut-être moins nocif que le tabac fumé, oui mais à long terme? p. ex. Et paf, on est mal parce que du long terme on n'en a pas encore. :-|
Image

"La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute."
Pierre Desproges

Avatar du membre
philippe
Modérateur
Modérateur
Messages : 1358
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:38
Vapoteuse utilisée : divers mais Hurricane 1.3 souvent
Liquide preféré :
Membre Helvetic Vape N° : 66666
Localisation : Genève
Contact :

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par philippe » 28 mai 2016, 09:16

Je ne l'ai pas précisé dans le premier post, mais oui, les "anti-alcool" ont aussi participé du clash pour se disjoindre des autres en 2008. Du coup il y a une commission drogues qui intègre la RdR (et les 3 autres piliers), et deux autres, une alcool et une tabac. Je me demande si ya pas aussi une (ou une partie des) taxe sur l'alcool reversé au milieu de la prévention ?

Sur le manque de recul, oui c'est l'argument qu'ils donnent publiquement. Mais à mon avis, les experts qui contrôlent ces organismes savent que c'est du pipeau. On commence à en avoir au niveau mondial après 10 ans.
Sur l'effet au niveau dimension santé publique: on voit que la vape flingue le tabagisme, même aux USA où la vape est très mal considérée par les milieux santé, et encore mieux en Angleterre où le milieu santé la soutient. Ca n’entraîne pas de tabagisme jeune, au contraire, la comparaison entre Etats US interdisant la vape aux mineurs et ceux qui ne l'ont pas fait a montré que le tabagisme décroit plus rapidement là où les jeunes peuvent acheter de la vape.
au niveau Suisse, la discussion sur un effet sur la santé publique actuelle est juste ridicule puisque la vente de liquides nicotinés étant interdite, cela sabote la conversion des fumeurs au vapotage. Bien qu'il y ait énormément de fumeurs à avoir essayé, signe que cela pourrait avoir un gros impact. D'après les chiffres sur 2014, un million des 1,7 millions fumeurs en suisse ont essayé la vape. Mais peu l'ont adopté dans un usage régulier, 50'000, soit un ratio de conversion 6 fois moindre qu'en Angleterre (1/20 en CH, contre 1/3 en Angl). Avec des conditions à l'anglaise, on aurait plus de 300'000 vapoteurs en suisse, dont au moins 100'000 fumeurs totalement sevrés du tabac en plus.

Au niveau sanitaire individuel : en partie, il n'y a pas à attendre d'avoir un recul pour savoir que le vapotage ne produit pas de monoxyde de carbone ni les goudrons du tabac fumé, et que la présence des quelques toxiques qui se trouvent à la fois dans le tabac fumé et l'aérosol de vapotage sont dans des proportions de 10 à 100 fois moindres dans le vapotage. Personne ne prétend que c'est 100% sain. mais c'est assurément beaucoup moins nocif que le tabagisme. Le principe de précaution, si on le comprend dans sa signification réelle, et non pas sensationnaliste, c'est d'éviter un danger, ici connu et établi qu'est le tabagisme. On ne connait pas non plus les effets à long terme de tous un tas de médicaments, mais on les prescrit tout de même pour éviter le danger immédiat de la maladie qu'ils inhibent. C'est ce qui s'appelle la balance entre bénéfice/risque en santé.

Qu'il y ait des personnes du milieu médical/prévention pas au top de l'info sur ce dossier, se fassent avoir par la propagande anti-vape, et se trompent honnêtement, je le crois. Mais les leaders de santé publique ont les infos. Ils ne se trompent pas, c'est eux qui trompent. Les arguments que je balance là à la volée, des spécialistes du domaine les ont expliqué avec arguments et tout ça. Quand le Royal College of Physicians publie un rapport de 200 pages sur le sujet, c'est juste plus possible de dire qu'ils ne savent pas. Et le "manque de recul" devient clairement un sophisme: parce que si on interdit qql chose, évidemment que le recul sur les effets de cette chose interdite, on ne l'a jamais...

Avatar du membre
Nirgal
Modérateur
Modérateur
Messages : 2339
Enregistré le : 28 nov. 2013, 12:34
Vapoteuse utilisée : Je n'en utilise plus...
Liquide preféré :
Membre Helvetic Vape N° : 302
Localisation : Vevey

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par Nirgal » 28 mai 2016, 10:18

Salut à tous!

Pour approfondir un peu, je vous poste le communiqué publié au CHUV, ainsi que le lien vers l'étude (il a peut-être été donné plus haut, si je l'ai loupé je m'en excuse.)
Effectivement il faut bien noter qu'il s'agit d'une étude, et à ce titre je trouve très intéressant de noter que certains milieux académiques aient comme postulat que le vapotage est préférable à la fumée*. Ou plutôt, ils partent de ce postulat concernant la cigarette de tabac (contrairement à certains organes de préventions) et le démontrent concernant la cannabis! C'est plutôt un message qui encourageant non?
*(franchement, on a compris, tout le monde est d'accord avec ça!... sauf les milieux politiques et économiques.....) On pourrait se dire qu'en parlant du THC et non tu tabac, on s'affranchit de ses blocages politiciens... intéressant.

Publié le
le 26.05.2016 15:00
Le vapotage de cannabis au moyen de cigarettes électroniques pourrait représenter une alternative intéressante pour la prescription de cannabis à usage médical. C'est ce que démontre une étude initiale réalisée par une équipe du Centre universitaire romand de médecine légale basé au CHUV et aux HUG et publiée dans le journal Scientific Reports.

Vincent Varlet et ses collègues ont évalué l’efficacité du vapotage de dérivés de cannabis utilisés à des fins thérapeutiques. La prescription de cannabis à usage médical est en effet en augmentation dans les pays européens. L’arrivée des cigarettes électroniques qui permettent d’inhaler notamment des solutions à base de nicotine élargit les possibilités de consommer des extraits de cannabis. Cela est particulièrement intéressant parce que les composants du cannabis ne seraient plus résorbés mais absorbés directement par voie sanguine. Cela permet de faire recours à des doses moindres de THC et d’éviter notamment des nausées dues à des doses trop élevées de cannabinoïdes utilisés à des fins thérapeutiques.

Un concentré de cannabinoïdes a été produit par extraction au gaz butane (Butane Hash Oil ou BHO), activé thermiquement, puis dissous dans des e-liquides commerciaux à diverses concentrations. Ces e-liquides fortifiés en tétrahydrocannabinol (THC, substance active du cannabis) peuvent ainsi être inhalés par vapotage à l’aide d’une e-cigarette. La composition des aérosols de ces e-liquides produits par vapotage a montré des teneurs en contaminants similaires au e-liquide commercial et des concentrations variables de THC. Les auteurs de l’étude sont arrivés à la conclusion que le « cannavapotage », terme créé pour cette étude, permet d’éviter l’inhalation en grande quantité de substances toxiques, telles que des composés volatils organiques et carbonylés, qui sont générés lors de la combustion de cigarettes de cannabis. De plus, en s’affranchissant de l’effet de premier passage observé après ingestion, le THC cannavapoté constituerait une méthode d’administration plus efficace et plus rapide que les médicaments à base de cannabis déjà commercialisés et administrés par voie orale

Signalons que le cannavapotage récréatif semble être dévolu à un développement marginal car il requiert un nombre de bouffées conséquent afin d’atteindre la même dose de THC que celle délivrée par l’inhalation d’une cigarette de cannabis. De plus, la faible solubilité du BHO dans les e-liquides constitue un obstacle pour la production personnelle d’e-liquides fortifiés en cannabinoïdes.

Ces résultats, qui ont été obtenus à l’aide d’un seul modèle d’e-cigarettes, devraient être confirmés avec d’autres conditions de vapotage et d’autres marques et designs d’e-cigarettes et d’e-liquides.

Texte réalisé par Catherine Cossy






lien vers l'étude:

http://www.nature.com/articles/srep25599
Modifié en dernier par Nirgal le 28 mai 2016, 10:21, modifié 1 fois.
Raison : rajout du sous-titre dans la citation
Image

Avatar du membre
philippe
Modérateur
Modérateur
Messages : 1358
Enregistré le : 18 sept. 2014, 15:38
Vapoteuse utilisée : divers mais Hurricane 1.3 souvent
Liquide preféré :
Membre Helvetic Vape N° : 66666
Localisation : Genève
Contact :

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par philippe » 28 mai 2016, 13:05

Texte réalisé par Catherine Cossy
Oh, j'avais pas vu. C'est la chargée de comm' de l'OFSP :shock:

Avatar du membre
Fumerolles
Membre émérite
Membre émérite
Messages : 1510
Enregistré le : 16 juil. 2014, 21:02
Vapoteuse utilisée : Meka mod, Akuma V3 et Dimitri box
Storm V2, 2Wind, Mutation X, Kraken
Liquide preféré : T-Juice, vapange, vapur, Green Mountain, Vapodiziac, DIY
Membre Helvetic Vape N° : 306
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par Fumerolles » 01 juin 2016, 21:22

Bargara a écrit :Finalement, le problème principal ne serait-il pas le manque de recul tant sur la réduction des risques que sur les éventuels problèmes sanitaires liés à la pratique de la vape?
Non.
La version officielle c'est qu'on a supprimé 95% du doute.
Ce manque de recul dont tu parles, c'est donc 5% d'incertitude, on a la certitude que la vape est au moins 95% moins dangereuse que la clope.

Deux choses :
1) Les études scientifiques ont vraiment commencé en 2013, timidement, pour augmenter ensuite chaque année
Sur le graph ci-dessous on voit que pubmed sort 772 résultats en 2015 si on fait une recherche sur e-cigarette. (2018 au total)
Pubmed, c'est le moteur de recherche des publications médicales, elle recense donc des publications scientifiques.
Toutes ne sont pas en rapport avec l'éventuelle toxicité de la vape, mais ça donne quand-même une idée de l'avancées des connaissance scientifiques.
Bref, l'argument "manque de recul" est de moins en moins crédible au fur et à mesure que les chercheurs avancent. Il était vrais en 2012, mais plus en 2016
A noter que toutes les études financées par la FDA, et pas que eux, avaient pour but de trouver le danger de la vape et jamais ses avantages.
Pourtant, ils n'ont rien trouvé de sérieux donc le seul trucs qu'ils peuvent encore dire c'est "on doit encore chercher".
Aucun anti-vape n'a du reste trouvé à redire sur l'étude anglaise qui parle de 95% moins dangereux,
si ce n'est une attaque personnelle sur une des cent et quelques études prises en compte par ce rapport.
A chercher un truc qui n'existe pas, tu risques de ne pas trouver durant longtemps et donc dire "on ne sait pas" à pérpète.
Screen shot 2016-06-01 at 21.41.21.png
Screen shot 2016-06-01 at 21.41.21.png (4.74 Kio) Vu 1910 fois
2) Il n'y a pas besoins de recul pour analyser la vape sous divers angles : cytotoxicité, composition des liquides, composition de la vapeur, effets sur les malades du tabac, ...
Par exemple ils ont fait une étude sur des cellules de la gorge et des poumons. Dans la fumée, après 24h elles étaient toutes mortes. Avec la vape après 8 semaines de bain de vapeur intense il y avait une différence observable par rapport à des cellules non soumises à cette vapeur, sauf erreur 30% de perte. Je te laisse faire le calcul du ratio ...
Il y a déjà plus de recul actuellement sur la vape qu'on en a sur un médicament lorsqu'il est mis sur le marché : un médoc dispose d'un teste clinique de 6 mois sur une centaine de patients, à la louche, alors qu'avec la vape on a des millions d'utilisateurs et 10 ans de recul. Avec un médoc au moment de son autorisation on a une étude du fabricant, là on a 2000 études, certaines indépendantes, d'autres partisanes d'un camp ou de l'autre. Quand un chercheur anti-vape est obligé de mentir ou de tronquer l'interprétation de ses résultats pour maintenir ses allégations, ça me semble assez parlant non ?
On a aussi les safety reports, les rapports de problèmes liés à tout et n'importe quoi. La vape en fait partie, mais de façon insignifiante.

Là où tu as raison, c'est que les problèmes éventuels (les fameux 5% de risque) seront très difficilement observables et quantifiables. Tout d'abord parce qu'on est tous d'anciens fumeurs. Le type qui part d'un cancer des poumons 3 ans après avoir arrêté de fumer, tu vas considérer que ses 50 ans de tabagisme ont plus de poids que ses 3 ans d'arrêt et donc que la clope est responsable.
Comment donc dissocier les problèmes qu'on aura et déterminer ceux qui sont liés à notre passé tabagiques et ceux qui sont dû à la vape ? (ou à la pollution de l'air, à qui on attribue 3000 morts par an en Suisse, si si c'est plus dangereux de respirer que de vaper)
De plus ce n'est très probablement ni le PG, ni le VG, ni la nicotine qui représentent un risque sérieux, mais les arômes. Or perso je vape au moins 5 e-liquides différents par jour, chacun ayant un nombre certain d'ingrédients, et j'en change régulièrement. Comment pourra-t-on déterminer, dans ce contexte, quelle molécule est responsable si j'ai un problème ? ça prendra du temps, beaucoup de temps. Mais à ce niveau c'est pas la vape qui sera incriminée mais tel ou tel ingrédient, comme le diacétyle, la cannelle ou autre.

PS
Est-ce qu'on ne devrait pas contacter cette équipe du CHUV ?
“Toute innovation passe par 3 stades. D’abord elle est ridiculisée, ensuite elle est violemment combattue et finalement elle est considérée comme ayant toujours été évidente !”
Arthur Schopenhauer
Fumerolles

Pierrot
Membre chevronné
Membre chevronné
Messages : 360
Enregistré le : 31 déc. 2015, 09:14
Vapoteuse utilisée : ATOS: Kayfun 4, Taifun GT II et GT II Air, Flash-e-Vapor (V4 et V4.5) , Squape X[dream] et E[motion], Vapor Giant Kronos (V1.5)
MODS: Pipeline Pro, Pro 2+, Eighty, Joyetech eVic-VTC mini
Liquide preféré : DIY, avec ou sans arômes.
Membre Helvetic Vape N° : 839
Localisation : Genève

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par Pierrot » 02 juin 2016, 12:18

Bravo Fumerolles, excellente et convaincante argumentation, je trouve. :applause:

Avatar du membre
Fumerolles
Membre émérite
Membre émérite
Messages : 1510
Enregistré le : 16 juil. 2014, 21:02
Vapoteuse utilisée : Meka mod, Akuma V3 et Dimitri box
Storm V2, 2Wind, Mutation X, Kraken
Liquide preféré : T-Juice, vapange, vapur, Green Mountain, Vapodiziac, DIY
Membre Helvetic Vape N° : 306
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Pas de nicotine mais du cannabis en Suisse

Message par Fumerolles » 02 juin 2016, 13:00

Pierrot a écrit :Bravo Fumerolles, excellente et convaincante argumentation, je trouve. :applause:
Merci

Faut dire que c'est le genre de choses qu'on répète à longueur de journée ... :geek:
“Toute innovation passe par 3 stades. D’abord elle est ridiculisée, ensuite elle est violemment combattue et finalement elle est considérée comme ayant toujours été évidente !”
Arthur Schopenhauer
Fumerolles

Répondre

Retourner vers « Vape et Santé »